Etudier les fonctions cognitives qui caractérisent l’intelligence humaine et animale


Accueil > Cognition et contexte social > - Olivier Oullier - Professeur

Présentation

publié le , mis à jour le

 
 
 
  Olivier OULLIER
 
 Professeur

 Membre de l’équipe Comportement et Contexte 

 

 
 

Site personnel : http://oullier.fr

 

 

 

 

Contact

Laboratoire de Psychologie Cognitive (LPC, UMR 6146)
Université de Provence & CNRS, Pôle 3C, Case D, Centre Saint Charles,
3 place Victor Hugo, 13331 Marseille Cedex 3

Tél.  : 04 13 55 09 89
Fax : 04 13 55 09 95

 

Thémes de recherche

1. Variabilité des coordinations sensorimotrices

Nous étudions le rôle fonctionnel de la variabilité du comportement humain à travers la dynamique des coordinations sensorimotrices. Pour ce faire, nos travaux sont réalisés dans le cadre conceptuel et méthodologique de la théorie des systèmes dynamiques appliquée à la psychologie expérimentale et aux neurosciences intégratives comportementales.

Grâce à l’utilisation de mesures cinématiques (du mouvement du corps et des yeux), cinétiques et d’imagerie cérébrale (IRM fonctionnelle), nous avons exploré les processus comportementaux et cérébraux des coordinations sensorimotrices entre un individu et son environnement physique (auditif, visuel, tactile ou proprioceptif).

Nous avons notamment montré que :

-  la variabilité des comportements induits par la coordination à des environnements physiques ou de réalité virtuelle ;

-  le réseau cérébral sous-tendant la variabilité comportementale intrinsèque à des patrons de coordinations de stabilité différente est indépendant de la modalité de réalisation de cette coordination (uni- ou bilatéralité)

-  cette signature amodale de l’instabilité comportementale persiste en l’absence de mouvement (imagerie motrice) ;

-  un même mouvement observé au niveau cinématique peut être sous-tendu par des réseaux d’activité cérébrale différents en fonction du contexte.

2. Coordinations et cognition sociales

Cette ligne de recherche est à la fois un complément et le prolongement des travaux menés dans le thème précédent. Après avoir analysé les effets de différents paramètres de l’environnement physique, nous étendons nos investigations à la dynamique des coordinations sociales.

La question centrale du rôle fonctionnel de la variabilité comportementale est ici examinée dans le contexte des liens entre la présence physique, le mouvement biologique et la prise de décision. Nous utilisons dans ce cadre des mesures cinématiques du comportement moteur, la modélisation mathématique, et la stimulation magnétique transcrânienne répétitive (rTMS). Nous travaillons avec des sujets sains et des patients schizophrènes afin de mieux comprendre les relations entre mouvement biologique et cognition sociale.

Nous avons notamment développé :

- une méthode pour mesurer en temps réel l’influence motrice que deux personnes qui interagissent ont l’une sur l’autre pendant et après la rencontre sociale alors qu’elles ne sont plus en présence l’une de l’autre : la mémoire motrice sociale ;

-  deux modèles mathématiques des coordinations motrices interpersonnelles intentionnelles et spontanées ;

-  un protocole expérimental qui a permis de montrer que certains troubles des interactions sociales chez le patient schizophrène pourraient venir d’un dysfonctionnement dans la perception du mouvement biologique ;

-  une série de travaux théoriques et empiriques pour explorer les influences circulaires entre les coordinations sensorimotrices interpersonnelles et la décision économique dans des contextes sociaux.

Nos travaux dans leur ensemble explorent donc le rôle du corps, son apparence, ses gestes et ses postures dans les interactions sociales, qu’elles soient sensorimotrices et/ou décisionnelles en considerant la cognition sociale incarnée.

3. Sciences comportementales et politiques publiques

Traditionnellement, les politiques publiques reposent sur des modèles standards des sciences économiques au sein desquels les individus sont des agents économiques (modèle de l’homo oeconomicus) prenant des décisions rationnelles dans le but de maximiser leur utilité. Pour des raisons théoriques et pratiques, la variabilité comportementale est le plus souvent négligée, les modèles considérant des populations homogènes sans considérer les différences entre les individus.

Nous essayons de sensibiliser les différents acteurs des politiques publiques à des résultats expérimentaux issus de la psychologie différentielle et de la psychologie sociale, voire de l’économie comportementale et des neurosciences sociales, en mettant l’accent sur la valeur ajoutée qu’une meilleure compréhension des variabilités intra- et inter-individuelles pourrait représenter dans les stratégies de prévention en santé publique, par exemple.

Les travaux doctoraux de Frédéric Basso et Olivia Petit s’inscrivent dans cette perspective.

 

Publications récentes (cliquer sur le titre pour accéder au texte)

Oullier, O., de Guzman, G.C., Jantzen, K.J., Lagarde, J., & Kelso, J.A.S. (2008). Social coordination dynamics : Measuring human bonding. Social Neuroscience, 3(2), 178-192.

Oullier, O., & Kelso, J.A.S. (2009). Social coordination from the perspective of coordination dynamics. In R. Meyers (Ed.) Encyclopedia of complexity and systems science (pp. 8198-8212). Berlin : Springer-Verlag.

Tassy, S., Oullier, O., Cermolacce, M., & Wicker, B. (2009). Don’t psychopathic patients use their DLPFC when making decisions in moral dilemmas ? Molecular Psychiatry, 14, 908-909

Oullier, O., & Basso, F. (2010). Embodied economics : How bodily information shapes the social coordination dynamics of decision making. Philosophical Transcations of the Royal Society : B Biological Sciences, 365 (1538), 291-301.

Oullier, O., Cialdini, R., Thaler, R.H., & Mullainathan, S. (2010). Improving public health prevention with a nudge. In O. Oullier & S. Sauneron (eds). Improving public health prevention with behavioural, cognitive and neuroscience (pp. 38-46). Paris : La Documentation Française.

Basso, F. & Oullier, O. (2011). SMOKERS ARE SUCKERS : Should incongruent metaphors be used in public health prevention ? American Journal of Public Health, 101(21), 203-204.

Tassy S., Oullier O., Duclos Y., Coulon O., Mancini J., Deruelle C., Attarian S., Félician O. & Wicker B. (2001). Disrupting the right prefrontal cortex alters moral judgmentSocial Cognitive and Affective Neuroscience, sous presse.

Liste complète des publications : http://articles.oullier.fr

 

Parcours

2011-présent Professeur, Aix-Marseille Université

2011 Young Global Leader, Forum Economique Mondial

2010 Habilitation à diriger les recherches (HDR)

2010-2011 Délégation CNRS

2010 Professeur invité, Académie Royale de Belgique

2009-présent Conseiller scientifique, Centre d’analyse stratégique

2005-2011 Maître de conférences, Université de Provence

été 2005 Chercheur invité, Max Planck Institute for Cognitive and Brain Sciences

2004-2005 ATER, Université de la Méditerranée

2001-2004 Post-doctorat, Center for Complex Systems and Brain Sciences

2001 Doctorat, Université de la Méditerranée

2000 Enseignant invité Manchester Metropolitan University

1998-1999 Stage doctoral, Département de psychologie, Université de Cincinnati


Mots clefs

variabilité comportementale, dynamique des coordinations sociales, neurosciences sociales, prise de décision, économie comportementale, neuroéconomie, cognition sociale, cognition incarnée, IRMf, cinématique. 

 

Points de vue

 

 

 emorationalité (blog en français) cliquer ici

 emorationality (blog en anglais) cliquer ici

 twitter (en français) cliquer ici

 twitter   (en anglais) cliquer ici