Etudier les fonctions cognitives qui caractérisent l’intelligence humaine et animale


Home > LPC > Thèses

Soutenance de Thèse Alice Soriano le 23 janvier 2017 à 13h30

published on

" Apports des sciences cognitives et de la neuroimagerie fonctionnelle à la communication anti-tabac : Cas des avertissements graphiques apposés sur les paquets de cigarettes. "

le lundi 23 janvier à 13h30

à l’adresse suivante :
salle B.203 - UFR-ALLSH – Bâtiment EGGER – 29 avenue Robert Schuman-13621 Aix en Provence

Composition du jury :

- Mme Hilke Plassmann
- Mr Benjamin Voyer
- Mme Nathalie Blanc
- Mr Yousri Marzouki
- Mr Didier Courbet
- Mr Alberto Alemanno

Résumé de la thèse :

La lutte contre le tabagisme représente un enjeu de santé publique majeur. En France, seules des méthodes déclaratives (questionnaires, entretiens) sont utilisées à ce jour pour étudier l’impact des messages de prévention sur la population. Les neurosciences et les sciences cognitives peuvent pourtant apporter de précieuses informations pour la compréhension des processus attentionnels, émotionnels et mnésiques mis en jeu lorsqu’un individu fumeur est exposé à une campagne de prévention anti-tabac. Depuis 2011, en France, des avertissements sanitaires anti-tabac combinés (comportant une photo et un texte) sont apposés sur tous les paquets de cigarettes. Ces avertissements qualifiés de « chocs » par les médias, peuvent évoquer de la peur ou du dégout chez les individus car certains d’entre eux représentent des pathologies graves dues au tabagisme. L’objectif de ce projet de recherche était d’utiliser les outils des sciences cognitives et des neurosciences afin d’observer le traitement cognitif des avertissements sanitaires combinés actuellement apposés sur les paquets de cigarettes en France. Une première étude a permis d’observer les émotions basiques évoquées par les avertissements et le lien entre ces émotions et l’attention portée aux avertissements et leur mémorisation chez des fumeurs et des non-fumeurs. Dans un second temps de ce projet, l’imagerie cérébrale a été utilisée pour étudier dans le cerveau des fumeurs, l’impact de l’exposition à des avertissements combinés sur un ensemble de structures qui pourrait être lié à la motivation pour le tabac. En effet, les fumeurs sont sensibles aux stimuli externes liés à la consommation de tabac aussi appelés « smoking cues ». Ces stimuli présents dans l’environnement peuvent jouer un rôle dans la démarche d’arrêt du tabagisme en provoquant l’envie de fumer chez les fumeurs, ils favoriseraient également la rechute. De précédentes études en imagerie cérébrale ont identifié un réseau de structures cérébrales activées par la vision de ces stimuli qui pourraient être impliquées dans la motivation du fumeur pour le tabac. Dans un second temps de notre projet, nous avons donc observé grâce à la méthodologie de l’Imagerie par Résonance Magnétique fonctionnelle, si l’exposition à des avertissements sanitaires combinés modulait l’activité cérébrale de ce réseau spécifique de structures.