Agenda

13 avr 2018 11:00

Séminaire Régine Kolinsky

LPC, Salle des Voûtes, Campus St Charles - 13003 Marseille

Régine Kolinsky
Université Libre de Bruxelles | ULB ·
Unité de Recherche en Neurosciences Cognitives (UNESCOG),
Center for Research in Cognition & Neurosciences (CRCN)

titre et abstract à venir

20 avr 2018 11:00

Séminaire Xenia Schmalz

Xenia Schmalz

Université de Munich

Can we use psycholinguistic marker effects to study individual differences in lexical processing ability?

To become fluent readers, children need to develop the ability to activate a word’s pronunciation and meaning quickly and automatically. In shallow orthographies, where the print-to-speech correspondences are relatively easy to learn, the main hallmark of developmental dyslexia is slow reading speed. This is likely to be a consequence of poor lexical processing skills. Despite the practical importance of lexical processing, little is known about the best way to measure individual differences in this ability. In psycholinguistics, numerous marker effects have been used to measure lexical processing on the group level, including the frequency effect, regularity effect, and word superiority effect. We aimed to test to what extent these group-level marker effects can be used to measure individual differences, and whether the strength of the effects is correlated across individuals. We tested 85 Italian native speakers on 9 tests which have been used in the literature to measure lexical processing on the group level. We used both linear mixed effect models and standard linear regression to calculate each participant’s slopes associated with each marker effect. We found little correlation between these different measures, suggesting that, at least in Italian adult native speakers, there may be insufficient inter-individual variability to meaningfully assess individual differences.
 

 

18 mai 2018 11:00

Séminaire Jérôme Prado

LPC, Salle des Voûtes, Campus St Charles - 13003 Marseille

Jérôme Prado
Institut des sciences cognitives- Marc Jeannerod - UMR5304
CNRS & Université de Lyon

Les symboles arithmétiques dans le cerveau

Les humains ont une capacité tout à fait unique à représenter des concepts mathématiques abstraits par des symboles culturellement inventés, tels que les chiffres indo-arabes et les opérateurs arithmétiques. Parce que ces symboles sont arbitraires, leur acquisition constitue un défi important pour les enfants au cours de l’apprentissage des mathématiques. La recherche s’est depuis longtemps intéressée aux mécanismes d'acquisition des symboles numériques. Cependant, très peu de choses sont connues sur la façon dont les symboles représentant les opérations arithmétiques (c.-à-d. les opérateurs) sont acquis et traités dans le cerveau. Dans cet exposé, je passerai en revue des résultats récents de neuroimagerie fonctionnelle chez l’adulte et l’enfant montrant que les opérateurs arithmétiques tels que "+" sont traités par des circuits corticaux impliqués dans l’attention spatiale. Je décrirai ensuite une série d'expériences comportementales suggérant que ce traitement se manifeste par des intuitions spatiales qui pourraient jouer un rôle lors de l'apprentissage de l’arithmétique. Les implications théoriques et pratiques de ces travaux seront discutées.

25 mai 2018 11:00

Séminaire Rani Moran

LPC, Salle des Voûtes, Campus St Charles - 13003 Marseille

Rani Moran
University College London | UCL · Wellcome Trust Centre for Neuroimaging

Titre et abstract à venir

 

1 juin 2018 11:00

Séminaire Pascal Mamassian

LPC, Salle des Voûtes, Campus St Charles - 13003 Marseille

Pascal Mamassian, PhD
Laboratoire des Systèmes Perceptifs (CNRS UMR 8248)
Ecole Normale Supérieure

Titre et abstract à venir

 

 

 

 

 

21 sep 2018 11:00

Séminaire ILCB Christian Lorenzi

Salle des Voûtes, Campus St Charles - 13003 Marseille

Christian Lorenzi,
CNRS & Ecole normale supérieure, Paris,

Processing time with our auditory system

Debate on how speech information is represented in the auditory system has revolved around the role of two neural/perceptual features encoding the temporal modulations of the acoustic signal (the “temporal envelope”, ENV, and “temporal fine structure”, TFS), their relative contribution to intelligibility and how that might be degraded by lesions to the peripheral and central auditory system. We will review psychophysical studies that investigated the development of ENV/TFS perception, the effects of cochlear and central lesions, and the relationship between ENV/TFS perception and speech intelligibility. Our results suggest that: i) the processing of ENV and TFS is “functional” by 6 months, and fine-tuned by language exposure between 6 and 10 months, ii) ENV is more important for speech identification, whereas TFS is more important for the segregation of competing sound sources, iii) reduced ability to process ENV and/or TFS explains deficits typically associated with cochlear and central damage and ageing.

*References: *
Shamma, S., & Lorenzi, C. (2013). On the balance of envelope and temporal fine structure in the encoding of speech in the early auditory system. /Journal of the Acoustical Society of America, 133, /2818-2833/./
Lorenzi, C., Debruille, L., Garnier, S., Fleuriot, P., & Moore, B.C.J. (2009). Abnormal auditory temporal processing for frequencies where absolute thresholds are normal. /Journal of the Acoustical Society of America, 125, 27-30./
Lorenzi, C., Gilbert, G., Carn, H., Garnier, S., & Moore, B.C.J. (2006). Speech perception problems of the hearing impaired reflect inability to use temporal fine structure. /Proceedings of the National Academy of Science/ /USA/, /103(49)/, 18866-18869.
 

A la Une

  1. Prix Paoletti decerné à Adrien Meguerditchian

    Cette année, le prix a été décerné par Catherine Jessus, directrice de l’INSB, à Leïla Perié et Adrien Meguerditchian. Deux jeunes talents dont les recherches portent sur l'immuno-hématologie et la psychologie cognitive (lien) Claude Paoletti, ancien directeur du département des sciences de la vie du CNRS, a pris de nombreuses initiatives pour soutenir les jeunes chercheurs. Ses amis ont créé un prix à sa mémoire et sa pérennité est assurée par l’Institut des sciences biologiques du CNRS.

  2. Interspecific behavioural synchronization

    Cette expérience montre d’une part que le maître agit comme un attracteur pour le chien, comme c’est le cas de la mère pour son bébé. Mais surtout, elle indique un processus commun entre les canidés et les humains, et qui est à l’œuvre entre eux : la synchronisation comportementale du chien sur l’humain, en l’occurrence son maitre, avec l’affiliation existante entre cette paire d’individus.

  3. Gaze-controlled vision enhancement system for reading in visually impaired people

    People with low vision, especially those with Central Field Loss (CFL), need magnification to read. The flexibility of Electronic Vision Enhancement Systems (EVES) offers several ways of magnifying text. Due to the restricted field of view of EVES, the need for magnification is conflicting with the need to navigate through text (panning). We have developed and implemented a real-time gaze-controlled system whose goal is to optimize the possibility of magnifying a portion of text while maintaining global viewing of the other portions of the text (condition 1).

  4. Le cerveau des babouins et des hommes plus proches qu'on ne le pensait

    Les hominidés ne sont pas les seuls à posséder une asymétrie gauche-droite dans la zone du cerveau que l'on pensait cruciale pour le langage. Selon une étude publiée dans Cerebral Cortex menée par des chercheurs du Laboratoire de psychologie cognitive de Marseille (CNRS, Université d'Aix-Marseille), les babouins présentent eux aussi cette asymétrie. Un résultat qui remet en cause l'idée selon laquelle cette spécificité anatomique serait caractéristique du langage.

  5. Evidence of a Vocalic Proto-System in the Baboon

    Les babouins produisent des vocalisations comparables aux voyelles. C’est ce qu’ont mis en évidence des chercheurs du Gipsa-Lab (CNRS/Grenoble INP/Université de Grenoble Alpes), du Laboratoire de psychologie cognitive (CNRS/AMU) et du Laboratoire d’anatomie de l’Université de Montpellier grâce à des analyses acoustiques de vocalisations, couplées à une étude anatomique des muscles de la langue et à une modélisation des potentialités acoustiques du conduit vocal des singes.

  6. Eido, une nouvelle police de caractères pour les patients malvoyants

    La dégénérescence maculaire liée à l'âge représente une population de plus d’un million de patients en France. Ces patients se plaignent majoritairement d’une difficulté à reconnaître correctement les mots qui composent un texte. Pour tenter d’améliorer les capacités de lecture de ces patients, trois membre de l’équipe "Perception et Attention" (J.-B. Bernard, C. Aguilar, E. Castet E.) ont développé EIDO, une nouvelle police de caractère spécialement destinée aux patients malvoyants

  7. Comment mieux évaluer le travail des élèves ?

    Pascal Huguet et Isabelle Régner pilotent actuellement, dans 70 collèges et lycées, une alternative au traditionnel système de notation : l’évaluation par compétences. Si les premiers résultats sont prometteurs, l’expérience est bien loin d’être finie.

  8. Les garçons nuls en lecture : c’est dans la tête !

    En moyenne, les garçons obtiennent de bien moins bons résultats aux tests de lecture que les filles. Mais la différence disparaît quand on leur fait croire qu’il s’agit d’un jeu.